Invitez l’inspiration à vous visiter.

Dans la dernière édition,  je vous proposais une  case horaire pour la joie. Pourquoi ne sommes-nous pas plus souvent dans la joie? Parce que nous avons oublié nos attributs de créatrices et créateurs, selon nos dons et qualités. Si nous voulons stimuler notre créativité, nous devons nous affranchir des croyances associées à la peur et à l’insécurité. En tout premier  lieu, il est important de décristalliser volontairement la certitude de l’incapacité (j’suis pas capable de…) Cette dissolution va ouvrir le chemin à l’inspiration et aider à initier le mouvement créateur qui procure la joie réelle.

L’inspiration passe par la respiration libre, les sensations et les impressions. Comme ces dernières sont fugaces, un moment d’arrêt est nécessaire afin de les observer,

les contempler; j’irais jusqu’à dire, les aimer. Car, elles sont des signaux vers le légitime désir d’accomplissement de l’être.

Alors, entretenez l’émerveillement devant la vie, les forces de la nature, les amoureux, les  enfants qui  s’amusent, et même devant  l’énergie  déployée par les malades qui combattent en vue d’une guérison définitive. Ayez un regard contemplatif sur les vraies beautés de la vie, il va inviter l’inspiration à vous visiter. Tout en respirant consciemment, laissez valser votre imagination sur les nouvelles idées. Donnez-leur du lest, jouez avec, afin qu’elles prennent de la conviction et s’enracinent. Changez quelques habitudes sclérosantes et les synchronicités s’amèneront une à une, vous permettant ainsi de vous réaliser à l’image de vos qualités fondamentales.